• Nous connaître

    La confiance accordée au corps de la femme conduit naturellement à un taux d’interventions très bas. Forceps, césariennes et épisiotomies ne sont pratiqués qu’en cas de nécessité et ne répondent jamais à des critères systématiques.

    Cette éthique de la naissance procède de l’idée que la naissance obéit à un déterminisme complexe avec lequel il convient d’interférer le moins possible. Elle repose également sur la qualité de la prise en charge globale. Les consultations régulières conjuguées à un temps de parole significatif impliquent compréhension et confiance mutuelles.

    Lire la suite